Premiers pas avec Gimp

 

1) Présentation du logiciel

 

Gimp est un excellent logiciel de traitement d’images et surtout il est gratuit ! Il est souvent présenté comme une alternative libre à Photoshop.

 

Son nom est un acronyme pour « GNU Image Manipulation Programm », qui veut dire littéralement « programme GNU de manipulation d'images ».

 

Il vous permettra entre autres : de créer des images, de retoucher des photos, de faire de l’animation etc…

 

 

2) Télécharger et installer le logiciel

 

a. Où le télécharger ?

 

Sur le site officiel de Gimp =>  ici

 

Cliquez sur le lien que j’ai encadré en rouge :

Vous êtes redirigé sur un site de téléchargement (Sourceforge.net), au bout de 5 secondes une fenêtre s’ouvre vous proposant le téléchargement, cliquez sur « enregistrer le fichier ».

 

b. Comment l'installer ?

 

Le fichier d’installation de Gimp est maintenant dans votre ordinateur, c’est un « .exe », double-cliquez dessus pour lancer l’installation :

 

Exécutez le programme, choisissez la langue (laissez anglais, mais ne vous en faites pas le logiciel est bien en français).

Cliquez sur « Customize » pour personnaliser le chemin d’installation (si vous souhaitez l’installer dans D au lieu de C), puis sur « Install ».

 

 

 

Voilà Gimp est maintenant installé sur votre ordinateur.

 

 

3) Présentation des menus

 

Regardons rapidement ce que contiennent ces menus (une étude plus approfondie sera faite dans d’autres tutos).

 

Le « Menu Fichier » contient tout ce qui a trait à la création d’image, à l’enregistrement et impression.

 

Le « Menu Edition » contient tout ce qui permet de modifier l’image en elle-même : couper, copier, coller, remplir l’image avec une couleur de Premier Plan (PP) ou d’Arrière Plan (AP), remplir l'image avec un motif etc…

 

Le « Menu Sélection » regroupe toutes les modifications que l’on peut faire à une sélection : tout sélectionner (tout), ne plus rien sélectionner (aucune), inverser la sélection (très utile !), sélectionner par couleur, modifier la sélection (éditeur de sélection), adoucir les bords de la sélection, réduire, agrandir, déformer la sélection active, créer une bordure à partir de la sélection active etc…

 

Le « Menu Affichage » permet de régler tout ce qui touche à l’utilisation du logiciel : afficher la grille (pour faire quelque chose de bien rectiligne), afficher la règle, faire un zoom etc… 

 

Le « Menu Image » permet de modifier la taille de l’image (Echelle et taille de l’image), la taille de la zone  de travail (taille du canevas), de découper l’image et la sélection, de fusionner les calques visibles (ceux dont l’œil est décoché à côté des calques), d’aplatir l’image (fusionne tous les calques) etc…

 

Le « Menu Calque » regroupe toutes les modifications que l’on peut faire aux calques : créer un nouveau calque, créer un nouveau calque à partir de ce qui est visible dans la zone de travail (nouveau depuis le visible), fusionner les calques, supprimer les calques, sélectionner les calques (section « pile », en rapport avec la « pile » de calques qu’on a dans une image), créer/modifier des masques de calques cela permet de définir des parties du calque qui resteront totalement ou partiellement visibles, le reste étant rendu transparent (section « masques »), ajouter ou enlever la transparence de l’image (section « transparence »), transformer les calques en leur appliquant une rotation, une inversion etc… (section « transformer »). Voir tuto sur les Modes de fusion.

 

 

Le « Menu Couleurs » permet de modifier les couleurs de l’image ainsi que sa luminosité, ses contrastes, de lui enlever ses couleurs (désaturer) etc…

 

Le « Menu Outils » regroupe tous les outils qui sont présents dans votre Boîte à outils. Voir tuto sur les outils.

 

Le « Menu Filtres » contient tous les effets que l’on peut appliquer à l’image. Voir tuto sur les Filtres.

 

Le « Menu Scripts » lui n’est présent que si vous avez installé des scripts. Voir tuto sur les Scripts.

 

Le « Menu Fenêtres » concerne les fenêtres qu’il est possible d’ouvrir avec Gimp (je vous conseille de ne rester qu’avec votre Boîte à outils et votre fenêtre des calques). Elle vous permettra de rouvrir une fenêtre fermée par inadvertance.

 

Le « Menu Aide » vous envoie permet d’obtenir des informations supplémentaires, mais vous n’en avez pas besoin car tout est si bien expliqué ici ! ^^

 

 

4) Présentation de quelques outils

 

Voici tous les outils présents dans votre Boîte à outils.

 

Les outils les plus utiles sont les suivants :

- pinceau

- gomme

- découpage

- dégradé

- outils de sélection : rectangulaire et lasso

- barbouillage (doigt) : permet d’étaler les couleurs d’une image

- goutte d’eau : permet de flouter les zones où on l’applique

- tampon : permet de dupliquer les zones sélectionnées avec l’outil

- outils de déplacement/redimensionnement/rotation/inversion 

 

 

5) Le fonctionnement des calques

 

La création de calques est vitale pour pouvoir créer une image dans de bonnes conditions. 

En effet un calque étant indépendant vous pourrez ainsi le modifier sans toucher au reste de l’image.

 

Voici votre fenêtre des calques :

1 « Crée un nouveau calque »

2 « Remonte le calque sélectionné d’un rang »

3 « Descend le calque sélectionné d’un rang »

4 « Crée une copie du calque et l’ajoute à l’image »

5 « Ancre le calque flottant » il faut savoir qu’en faisant un copier-coller,  ce que vous allez coller apparaîtra comme étant un « calque flottant » que vous pouvez :

- soit transformer en calque en le renommant

- soit intégrer dans l’image où vous l’avez collé et là vous avez besoin d’ancrer la sélection en appuyant sur ce bouton ou, plus simple, en cliquant sur l’image

6 « Supprime le calque »

 

Dans la fenêtre des calques, juste à côté de « Mode », quand vous cliquez sur la flèche, un volet apparait avec les différents « Modes de fusion ».

 

Important :

- vérifiez toujours que vous êtes sur le calque que vous voulez modifier avant d’y appliquer un effet

- quand je vous dis le « calque supérieur » ou « calque du dessus », vous devez comprendre celui qui se trouve « plus haut » que celui avec lequel on va l’ajuster (ex : Dans mes calques, le calque de Wilber est « au dessus » du calque Motif)

- c’est toujours sur le calque du dessus qu’on applique le « mode de fusion »

 

En tout il y a 21 modes de fusion, ils sont tous passés en revue dans le tuto les Modes de fusion.

 

 

6) Exemple simple de création d'image

 

Quand le logiciel s’ouvre la boîte à outils et la fenêtre des calques apparaissent (elles resteront à la place que vous leur attribuez).

Le petit dessin que vous voyez dans le coin en bas à gauche c’est Wilber la mascotte de Gimp qui surveille votre travail. ^^

 

Si la fenêtre des calques n’apparait pas, allez dans « Fenêtres / Fenêtres ancrables / Calques » (ou cliquez sur « Ctrl+L »).

Pour créer votre « zone de travail » cliquez sur :

- « Edition / Ouvrir » pour ouvrir une image déjà existante

ou

- « Edition / Nouvelle image » pour créer une nouvelle image.

 

Entrez la taille en largeur et en hauteur de votre image, puis faites apparaître les « Options avancées » pour pouvoir déterminer :

- la résolution de l’image (plus la résolution est haute plus l’image sera de meilleure qualité et donc plus elle sera plus lourde)

- le mode des couleurs (couleur RVB ou noir et blanc)

- le fond de l’image (transparente ou en couleur) dans « Remplir avec » (je vous conseille de toujours avoir zone de transparente)

Vous obtenez ceci :

 

1° étape 

 

Nous allons commencer par faire un dégradé de couleur. Choisissez les 2 couleurs que vous voulez utiliser et placez les en Premier Plan (PP) et Arrière Plan (AP). Puis, cliquez sur l’outil « Dégradé ». J’ai choisi de faire un dégradé linéaire de PP vers AP (donc pour moi de rose vers jaune). 

 

Cliquez sur l’image du côté gauche vers le côté droit, pour que votre dégradé se fasse de PP vers AP. Pour donner un effet de lumière, j'ai fait glisser la souris tout en montant, ainsi le dégradé de couleur s'étale du coin bas gauche au coin haut droit :

 

2° étape

 

On va ajouter notre image que l’on a préalablement détourée (on a enlevé le fond).

Pour ajouter une image sur un travail en cours, il faut ouvrir l’image en tant que calque : « Fichier /Ouvrir en tant que calques ». J’ai choisi de placer la fille du côté jaune clair, pour faire comme si elle était dans la lumière :

 

3° étape 

 

C’est le moment de placer votre texte car celui-ci tient une place importante dans la création, donc on doit lui attribuer son espace (Voir mon Tuto Texte le long d'un chemin).

 

Cliquez sur l’outil « Texte », choisissez la police, la couleur (j'ai choisi blanc), la taille que vous voulez et tapez le texte que vous souhaitez dans la fenêtre qui apparait.

J’ai choisi de faire une sorte de liseré blanc autour des lettres jaunes, donc après avoir crée les lettres en blanc, j'ai fait :

- sélection du calque texte dans la fenêtre des calques

- clic droit « Alpha vers sélection »

- « Sélection / Réduire » de 2px

- j’ai sélectionné la couleur jaune et avec l’outil « Pot de peinture » j'ai rempli l'espace au milieu des lettres

 

Voilà ce que ça donne sur l’image :

 

 

4° étape

 

Les brushes (voir mon Tuto sur Approfondir l'outil Pinceau et l’utilisation des brushes).

Pour que la mise en place des brushes soit plus facile, je vous conseille de créer un nouveau calque pour chaque brush : « Calque/ Nouveau Calque ».

Jouez avec l’opacité et la taille des brushes. Si vous avez besoin de le tourner, utilisez l’outil « Rotation » et pour déplacer les brushes une fois posés utilisés l’outil « Déplacement ».

 

Enfin dans la fenêtre des calques, il existe différents Modes qui vous permettent de donner un effet au brush. J’ai utilisé le Mode de fusion « Superposer » pour le calque du Nœud (voir mon tuto sur les Modes de fusion):

 

Quand vous voulez qu’une image soit sur le dessus, c.à.d que rien ne puisse se mettre par-dessus, ce qui gâcherait l’image, vous devez alors déplacer le calque pour que celui-ci soit toujours au dessus des autres.

Dans mon image, je ne voulais pas que les pétales se mettent par-dessus la fille et le texte, j’ai donc mis tous les calques au dessus des 3 calques des pétales.

 

 

Et voilà, vous avez fini :

 

 

7) Bien enregistrer son image

 

Une fois votre image terminée il vous faut l’enregistrer dans le format qui lui est le plus adapté :

- « jpg » pour les images sorties du jeu qui ne contiennent pas de transparence

- « png » pour les images qui contiennent de la transparence

- « gif » pour vos images animées. Voir tuto Créer une image gif

 

Pour plus de détails sur ces extensions, allez lire cette fiche => Les formats jpg, gif et png

 

Cliquez sur « Fichier / Exporter », une fenêtre s’ouvre alors vous permettant d’entrer le nom du fichier et son adresse de destination et en cochant « Sélectionner le type de fichier » vous allez déterminer son format.

 

Enfin je vous conseille vivement (si je pouvais vous obliger je le ferais…) à enregistrer votre image en format « xcf » pour pouvoir rouvrir votre zone de travail avec tous ses calques et ainsi pouvoir la modifier comme vous le voulez.

Pour enregistrer en xcf cliquez sur « Fichier / Enregistrer » :

 

 

Amusez-vous bien. ;)

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    Marion (lundi, 02 juillet 2012 19:53)

    Moi j'ai Gimp 2.6, ça marche pareil ?

  • #2

    Marie (lundi, 02 juillet 2012 19:56)

    Il te faut mettre à jour ton logiciel. Gimp est gratuit donc ça serait bête de rester à des versions antérieures. ;)

  • #3

    LECOMTE A (vendredi, 07 mars 2014 14:53)

    J'AI CONSULTÉ NOMBRE DE SITES ET JE TROUVE FORT BIEN FAIT CE SITE. UN SEUL REGRET, SEULE LA COPIE D'ÉCRAN PEUT PERMETTRE DE GARDER A DEMEURE SOMME TOUTE UN SITE. POURQUOI PUISQU' IL EST DEVENU PUBLIQUE DU FAIT DE SA MISE SUR INTERNET NE PAS LE RENDRE TÉLÉCHARGEABLE ?
    MERCI POUR CE BON TRAVAIL

  • #4

    Sandrine (jeudi, 06 août 2015 14:08)

    Bonjour, bravo pour votre site . Je suis débutante dans Gimp .
    J aimerais savoir : est-il possible d écrire un texte sous une image ?
    Par exemple, faire un fond, mettre une image dessus et écrire le texte dessous, une mise en page en quelque sorte .